Rentrée scolaire : quel sport pour mon enfant ?

[28 août 2014 - 09h44] [mis à jour le 28 août 2014 à 10h08]

Septembre marque aussi la rentrée… sportive. Votre enfant a décidé de changer de discipline ? Il hésite entre un sport collectif comme le football ou le basket-ball et une discipline individuelle à l’image du tennis ou du BMX ? Voici quelques conseils susceptibles de l’aiguiller dans son choix.

 Laissez-le choisir son sport. Le plus important étant qu’il prenne du plaisir. Au nom d’une tradition familiale, vous adoreriez qu’il fasse de la gymnastique mais il s’y refuse ? Tant pis. S’il a opté pour le BMX, c’est très bien aussi, surtout s’il a besoin de se défouler.

Dans le même style, des sports d’endurance comme le football conviendront bien à ce type d’enfant. Sans compter qu’il y développera aussi des valeurs telles que l’esprit d’équipe et le respect de l’arbitre. Les arts martiaux comme le judo ou le karaté, qui exigent discipline, concentration et rigueur sont aussi excellents.

Il refuse la compétition

Il est timide ou manque de confiance ? Pourquoi pas de la boxe. Il est possible d’en pratiquer dès 8 ans. En douceur, puisque les coups ne sont pas portés. Il s’agit en quelque sorte de « faux combats », sous forme de jeux de touche, d’esquives et de déplacements. Un sport comme l’équitation où il dirige sa monture peut aussi booster sa confiance, tout comme l’escalade, où il convient de dépasser ses peurs, pour progresser.

Le cas échéant, si le choix est vraiment difficile, proposez-lui une ou deux séances « découverte » de telle ou telle discipline. Elles lui permettront de se faire une idée précise des entraînements et de l’ambiance. Et si son – et votre – emploi du temps le permet, il peut panacher les disciplines. L’alternance entre sports collectifs et individuels lui permettra de se confronter aux victoires et défaites, seul ou en groupe. Une bonne école de la vie en somme… De la même façon, s’il refuse de faire de la compétition, respectez son choix. Car l’activité sportive reste un jeu. Votre enfant doit y prendre du plaisir.

Un dernier point : pour inscrire votre enfant dans un club de sport et lui prendre une licence, vous devrez être en possession d’un certificat médical de non contre-indication. Alors prenez vite rendez-vous chez le médecin.

 

Partager cet article

SYNDICAT DE LA PRESSE INDÉPENDANTE D'INFORMATION EN LIGNE
Service de Presse en Ligne reconnu par la Commission paritaire des Publications et Agences de Presse (CPPAP) sous le n°0318 W 90885 (article 1er de la loi n° 86-187 du 1er août 1986 portant réforme du régime juridique de la presse)