Des chercheurs viennent de prouver l’efficacité de la thérapie cellulaire contre la rétinite pigmentaire. En greffant un pansement de cellules souches différenciées, ils ont amélioré la vision des rats atteints par cette maladie dégénérative. 

Maladie génétique, la rétinite pigmentaire se caractérise par une dégradation progressive de la vue. Ce mécanisme dégénératif peut mener jusqu’à la cécité. A ce jour, les traitements ne soignent pas la maladie, ils ralentissent seulement sa progression. Mais la recherche avance : ainsi des scientifiques* ont testé les bénéfices de la thérapie cellulaire sur un modèle murin.

Une amélioration de la vue en 13 semaines

Les chercheurs ont greffé « un pansement cellulaire obtenu à partir de cellules souches embryonnaires humaines. Ce patch a été greffé dans la couche la plus périphérique de la rétine de rats ». Et dans le même temps, « d’autres rongeurs ont reçu une injection de cellules en suspension afin de comparer les deux techniques ». Résultat, en 13 semaines, l’amélioration de la vision des rats sous patch était significative, et plus durable, comparés aux rongeurs ayant reçu les cellules en suspension.

A la vue de ces résultats, les chercheurs vont bientôt « déposer une demande d’autorisation pour un essai clinique de phase I/II chez une douzaine de patients atteints de rétinites pigmentaires ». Une première expérimentation de thérapie cellulaire dans les maladies de la vision en France. 

*Institut de la vision, I-Stem Université Paris-Saclay, Inserm, AFM Téléthon

Partager cet article