Deux mois après l’exil forcé des Rohingyas de Birmanie vers le Bangladesh, les camps de réfugiés sont le siège de maladies infectieuses. C’est pourquoi l’OMS annonce le lancement d’une campagne de vaccination contre la diphtérie auprès des enfants.

Une campagne de vaccination contre la diphtérie a été lancée au Bangladesh auprès des enfants âgés de 6 semaines à 6 ans. Prise par le gouvernement bangladais, l’Unicef, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’alliance GAVI, cette mesure concerne la population des Rohingyas réfugiée, cible de persécutions en Birmanie au début du mois de septembre. Précisément, « cette immunisation massive concerne les 255 000 enfants situés à Ukhiya et Teknaf dans le camp de Cox’s Bazar ».

722 cas probables de diphtérie

Rappelons que « la diphtérie est une maladie mortelle souvent contractée par les populations vulnérables qui n’ont pas reçu les vaccins de routine ». Ainsi, «722 cas probables de diphtérie dont 9 décès ont été rapportés dans les camps de réfugiés entre le 12 novembre et le 10 décembre ».

A noter : l’injection dont bénéficient les enfants est dite pentavalente : en plus de les protéger contre la diphtérie, elle immunise contre la coqueluche, le tétanos, la bactérie Haemophilus influenzae et l’hépatite B.

Partager cet article