Bien qu’impressionnants pour les parents, les saignements de nez chez un enfant sont souvent bénins. De simples gestes peuvent vous aider à stopper rapidement l’hémorragie et éviter qu’elle ne récidive.

Chez un enfant de plus de 2 ans, l’épistaxis (autrement dit le saignement de nez) n’est pas rare. Il est souvent le fruit d’un traumatisme ou d’un doigt enfoncé dans la narine. Par ailleurs, certains facteurs peuvent entrer en jeu comme une inflammation nasale, un temps froid, un air sec ou les polluants atmosphériques. Enfin divers médicaments comme l’aspirine fluidifient le sang.

Dans ces cas, selon la revue Prescrire, quand il n’y a pas de fracture des os du nez ni d’autre traumatisme important, « une compression nasale pendant 10 à 20 minutes avec 1 ou 2 doigts suffit en général pour arrêter un saignement ».

Ne plus mettre les doigts dans le nez

Si malgré tout, l’hémorragie continue, vous pouvez avoir recours à des « mèches » dédiées vendues en pharmacie. N’utilisez pas de coton. En se dilatant, il ouvre la narine au lieu de la comprimer, laisse des fibres sur les muqueuses abîmées et empêche une bonne cicatrisation.

Enfin, pour limiter les récidives, encouragez vos enfants à ne pas mettre le doigt dans leur nez et à ne pas se moucher trop fort.

Notez enfin que certains saignements de nez justifient des examens complémentaires ou des traitements spécialisés, parfois en urgence, notamment ceux survenus après un choc violent à la tête.

Partager cet article

SYNDICAT DE LA PRESSE INDÉPENDANTE D'INFORMATION EN LIGNE
Service de Presse en Ligne reconnu par la Commission paritaire des Publications et Agences de Presse (CPPAP) sous le n°0318 W 90885 (article 1er de la loi n° 86-187 du 1er août 1986 portant réforme du régime juridique de la presse)