Seniors : l’important est de bouger !

[24 novembre 2017 - 10h48] [mis à jour le 24 novembre 2017 à 15h07]

Des médecins américains le confirment : bouger à une intensité modérée à élevée constitue une excellente option pour diminuer son risque de mortalité prématurée. Ce qui ne signifie pas qu’il faille négliger les résistances plus légères. Particulièrement au-delà de 70 ans.

A la Harvard Medical School de Boston (Massachussetts), le Dr I-Min Lee et son équipe ont travaillé à partir d’une cohorte de 17 000 personnes, âgées en moyenne de 72 ans. Chacune d’entre elle a été équipée d’un accéléromètre triaxial durant une semaine puis suivie pendant deux ans et demi. Ce système permet de mesurer très finement des paramètres d’activité physique, comme la vitesse et même la qualité de la marche (longueur de chaque pas, etc…).

A travers cette étude, les médecins confirment l’intérêt d’activités physiques telles que la marche active. Pratiquées plusieurs fois par semaine, elles diminueraient de 60 à 70% le risque de mortalité prématurée par rapport à des personnes sédentaires.

S’adapter

Les chercheurs montrent également que des activités à intensité légère comme la marche lente ou le ménage « n’étaient pas indépendamment associées à ce même risque ». Elles ne sont donc pas à négliger, d’autant plus chez les personnes âgées qui peuvent être limitées dans leurs mouvements. « Celles-ci sont contraintes d’adapter leur pratique en fonction de leur état de santé », souligne l’auteur. Avant de conclure : « le plus important est de bouger ».

Partager cet article

SYNDICAT DE LA PRESSE INDÉPENDANTE D'INFORMATION EN LIGNE
Service de Presse en Ligne reconnu par la Commission paritaire des Publications et Agences de Presse (CPPAP) sous le n°0318 W 90885 (article 1er de la loi n° 86-187 du 1er août 1986 portant réforme du régime juridique de la presse)