En latin, « vagin » signifie « fourreau ». Il est donc facile d’imaginer que, lors d’un acte sexuel, le pénis y pénètre droit, telle une épée. Pour savoir si les choses sont si simples (et connaître la forme que prend réellement le sexe masculin), remontons un peu dans le temps. Des chercheurs néerlandais ont, il y a quelques années, percé le mystère, IRM à l’appui.

Oui vous avez bien lu. En 1999, pour connaître – entre autres – la forme que prend le pénis au moment fatidique, des scientifiques de l’Université de Groningen ont demandé à des couples de faire l’amour dans des appareils d’Imagerie par résonnance magnétique (IRM).

L’amour comme un boomerang…

Dans l’imaginaire collectif, lors de la pénétration vaginale, la verge reste plus ou moins fidèle à elle-même, droite comme un « i », serait-on tenté d’écrire. Que nenni. Les chercheurs ont ainsi pu observer qu’en position dite « du missionnaire », un coude apparaît dans le premier tiers du pénis inséré dans le vagin. Le membre adopterait un angle de 120°, lui donnant des allures « de boomerang », notent les auteurs. Et ce quelle que soit la profondeur de pénétration.

Partager cet article