Symbole de la culture alternative, le skateboard n’est plus une simple planche de bois dotée de quatre roulettes. Il en existe aujourd’hui de nombreuses versions – y compris électriques – qui permettent une grande variété de pratiques. En revanche, l’obligation de sécurité elle, n’a pas évolué.

De la glisse, de la vitesse, des sauts, des figures… la pratique du skateboard procure un réel sentiment de liberté. Elle « met à l’épreuve votre équilibre et renforce votre maîtrise des mouvements », lit-on sur un dépliant édité par le ministère de la santé, il y a quelques années. Elle est en outre très bénéfique sur le plan musculaire puisque tous les muscles du bas comme du haut du corps, entrent en action.

Equipement complet

Si vous débutez, sachez toutefois que ces bénéfices ne seront vraiment au rendez-vous que si vous vous protégez de la tête aux pieds : casque, coudières, genouillères et protège-poignets car ce sont bien souvent les mains qui font office d’amortisseurs. Optez aussi pour des chaussures antidérapantes, renforcées au niveau des lacets et des coutures, usés prématurément par les frottements contre la planche. Et avant chaque session, vérifiez l’état de votre skate, vis et roulements en tête.

Concernant le lieu de pratique, sachez que le skateboard ne fait pas partie des moyens de transport. Les utilisateurs sont considérés comme des piétons. Leur place est donc sur les trottoirs ou – encore mieux – dans des lieux adaptés comme les skate-parks. A noter toutefois qu’un décret doit préciser les règles de circulation avec un engin motorisé (trottinette, monoroue, gyropode, hoverboard, …) pour les rapprocher de celles encadrant l’usage du vélo électrique. Les skateboards électriques seront-ils aussi concernés ?

Partager cet article