Des pesticides ou des composés organiques volatils. A première vue, ces résidus toxiques n’ont rien à faire dans les couches pour bébés. Et pourtant, à en croire l’association 60 millions de consommateurs, nombre de changes – de grandes marques ou distributeurs – contiennent des traces de ces substances ! Enquête à l’appui.

« Quand les parents achètent des produits de toilette pour leur bébé, ils peuvent se fier aux mentions sur les emballages s’ils veulent éviter un ingrédient à risques », lance 60 millions de consommateurs. « À l’inverse, rien de tel n’existe quand ils choisissent les couches de leur bébé ! » Oui, vous avez bien lu. En fait, aussi surprenant que cela puisse paraître, la réglementation n’oblige pas les fabricants à fournir la composition de leurs produits.

Afin de connaître ce que nous posons chaque jour sur les fesses de Bébé, l’association a mené l’enquête. Dans le détail, les testeurs ont analysé 12 références de changes jetables taille 3, vendues par des marques nationales ou distributeurs. Ils ont ainsi analysé chaque marque afin de rechercher des substances potentiellement toxiques.

Résultat, la majorité des couches étudiées contenaient :

  • Des traces de dioxines ou de composés organiques volatils ;
  • Des pesticides (dont le glyphosate, le principe actif du Roundup). Notamment, et de façon assez surprenante dans la référence écologique Carrefour Baby Eco Planet;
  • Des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et des traces de dioxines ont été mis en évidence dans la référence Pampers Baby Dry.

Ces résidus, semble-t-il, ont été générés lors du processus de fabrication. « Ces substances sont présentes en dessous des seuils fixés par la réglementation et dans tous les cas à l’état de résidus », rassurent les rédacteurs de 60 millions de consommateurs. « Mais, parce qu’il s’agit d’une exposition des nourrissons dont on sait qu’ils sont particulièrement sensibles aux substances toxiques, a fortiori au niveau du siège, le principe de précaution doit prévaloir. »

Notons tout de même que 2 références ont affichés de bons résultats : Mots d’enfants (marque Repère – E .Leclerc et Love &Green Ecologique). Ce qui prouve qu’il est possible « d’écarter tout résidu soupçonné de risque toxique », conclut l’association.

Partager cet article