Vous avez passé une mauvaise journée ? Réfléchissez à deux fois avant de la raconter à vos amis sur Facebook. Selon un travail américain, les émotions partagées sur un réseau social influenceraient les sentiments de ceux qui vous lisent. 

Sur Internet, il n’y a pas que les virus qui soient contagieux. Des chercheurs de l’Université Cornell (Etat de New-York) et de Californie (San Francisco) se sont intéressés à 689 003 profils (choisis de façon aléatoire) d’utilisateurs de Facebook. Selon eux, aucun doute. Nos émotions sont communicatives. Les abonnés qui avaient en effet lu des contenus pessimistes étaient davantage enclins à publier un témoignage négatif sur leur mur la même semaine. A l’inverse, ceux en contact avec des personnes au « verre à moitié plein » étaient davantage positifs dans leurs commentaires.

Selon les scientifiques, cette découverte n’a finalement rien d’étonnant. « Des expériences antérieures avaient déjà mis en lumière cette contagion des sentiments dans la vraie vie », expliquent-ils. Cela signifie-t-il que les réseaux sociaux ne sont pas si éloignés que cela de la réalité ? Dans tous les cas, il semblerait bien que le bonheur, comme le mal-être, sont communicatifs.

Partager cet article