Tabac : combattre les idées reçues

[31 mai 2016 - 14h56] [mis à jour le 31 mai 2016 à 17h01]

Ce 31 mai se tient la Journée mondiale sans tabac. S’il est essentiel de rappeler l’importance d’un arrêt complet, il est tout aussi primordial de tordre le cou à certaines idées reçues. Lesquelles n’ont qu’une conséquence : entretenir les dangers encourus par les fumeurs.

Qu’on se le dise : toute consommation de tabac entraîne des risques réels. Problème, certains continuent de penser que plusieurs situations – comme la pratique d’un sport, la jeunesse ou encore une faible consommation de tabac – les éloignent des méfaits inhérents à l’allumage d’une cigarette.

Ainsi, à la lecture du Baromètre Cancer 2010, apprend-on que :

  • 70% des personnes interrogées considèrent encore que « faire du sport permet de se nettoyer les poumons ». Bien évidemment c’est faux ! Si l’exercice physique oxygène les poumons, il n’élimine pas les substances toxiques qui provoquent le cancer ;
  • 35% des fumeurs estiment que la consommation de tabac ne peut provoquer un cancer que si l’on fume beaucoup. Encore une fois, voici une idée totalement aberrante. Fumer « seulement » 1 à 4 cigarettes par jour multiplie par 3 le risque d’infarctus du myocarde ;
  • La même proportion pense que les cancers liés à la cigarette ne concernent que les seniors. Là encore, la vérité est ailleurs. Dès 35 ans, un fumeur est concerné ! Arrêter la clope avant cet âge permet d’avoir une espérance de vie équivalente à ceux qui n’ont jamais fumé.

Partager cet article