Tabac : la e-cigarette pour diminuer… pas pour arrêter

[07 novembre 2017 - 09h28] [mis à jour le 07 novembre 2017 à 17h38]

La cigarette électronique présente-t-elle un intérêt dans le sevrage tabagique ? La question fait largement débat. La dernière livraison du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) apporte une nouvelle réponse. Selon ses auteurs, alterner vapotage et tabagisme « traditionnel » permet de réduire de moitié sa consommation de cigarettes classiques. En revanche, la e-cigarette présente peu d’intérêt pour un arrêt complet.

Depuis son arrivée sur le marché à la fin des années  2000, la cigarette électronique est devenue très populaire. En 2014 en France, 6% des 15-75  ans étaient des vapoteurs. Parmi eux, 83% étaient également des fumeurs de tabac.

Des chercheurs français ont étudié le comportement de fumeurs souhaitant mettre fin à leur addiction. Pour cela ils ont comparé deux groupes : le premier constitué de fumeurs de tabac exclusifs et le second contenant des fumeurs utilisateurs réguliers d’e-cigarettes. Une réduction d’au moins 50% du nombre de cigarettes fumées par jour, les tentatives d’arrêt du tabac et l’arrêt total ont été les trois principaux indicateurs retenus.

Une efficacité à confirmer

Ainsi, à 6 mois, les fumeurs qui utilisaient régulièrement des cigarettes électroniques avaient fait plus de tentatives d’arrêt du tabac et avaient plus souvent réduit de moitié le nombre de cigarettes qu’ils fumaient par jour.

En revanche, pour ce qui est des taux effectifs d’arrêt, aucune différence n’a été observée entre les deux groupes. Pour résumer, la cigarette électronique semble efficace pour réduire sa consommation de tabac. Pour l’arrêt définitif, c’est une autre histoire.

Partager cet article