Tabac : la France fume moins

[28 mai 2018 - 15h40] [mis à jour le 28 mai 2018 à 15h53]

Entre 2016 et 2017, le nombre de fumeurs réguliers a diminué d’un million. Une bonne nouvelle qui concerne notamment les jeunes hommes de 18 à 24 ans et les femmes de 55 à 64 ans. Dans le même temps, les ventes de substituts nicotiniques se sont envolées !

Selon les données du Baromètre santé 2017 de Santé publique France, la baisse de la prévalence du tabagisme est de 2,5 points. « C’est considérable », indiquent les rédacteurs du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH). « Cela représente un million de fumeurs quotidiens de moins en un an. » Ainsi la prévalence du tabagisme quotidien passe-t-elle de 29,4% en 2016 à 26,9% en 2017.

Cette baisse touche notamment les hommes de 18 à 24 ans, les femmes de 55 à 64 ans. Elle semble plus marquée en Ile-de-France et en Normandie. Enfin elle concerne les personnes ayant les niveaux de diplômes et de revenus les moins élevés ainsi que les demandeurs d’emploi. « Cela permet de stopper, pour la première fois, l’accroissement observé depuis le début des années 2000 des inégalités sociales en matière de tabagisme ». Autre bonne nouvelle, la baisse concerne aussi l’entrée dans le tabagisme. La part des personnes n’ayant jamais fumé est passée de 34,3% à 37,1% entre 2016 et 2017.

Une politique publique qui fonctionne enfin

Toujours entre 2016 et 2017, la vente des traitements d’aide au sevrage tabagique est nettement orientée à la hausse : + 28,5%. Fort logiquement les ventes de tabac, elles, s’affichent à la baisse : – 1,4%.

L’ensemble de ces chiffres « souligne l’efficacité de la politique publique et l’importance de développer des actions cohérentes et intégrées », explique François Bourdillon, Directeur général de Santé publique France. « L’accentuation de cette politique, avec d’une part la prise en charge par l’Assurance-maladie des substituts nicotiniques au même titre que les autres médicaments et, d’autre part, la mise en place pour les trois ans à venir d’une augmentation du prix du tabac pour atteindre 10 euros le paquet, devrait contribuer à réduire encore plus le tabagisme. »

Partager cet article