Réduire les fractures territoriales, garantir la permanence et la continuité des soins et de développer les prises en charge pluridisciplinaires. Voici quelques unes des raisons de développer l’usage de la télémédecine. Marisol Touraine en est convaincue. C’est pourquoi, en association avec le CISS, le ministère en charge de la Santé a mis au point une campagne de promotion de cette pratique.

La stratégie nationale de santé lancée par la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des Femmes, facilite le recours aux nouvelles technologies et, parmi elles, à la télémédecine. Ces pratiques ont d’ailleurs été confirmées dans le cadre de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2014. Des expérimentations ont notamment été lancées dans 9 régions.

La campagne de mise en valeur de cette pratique s’appuie essentiellement sur une vidéo. Celle-ci illustre 3 modalités concrètes de prise en charge via le prisme de projets particulièrement exemplaires :

  • Télé AVC Artois-Hainaut (centre hospitalier de Lens) ;
  • Le suivi clinique à domicile (SCAD) de patients insuffisants cardiaques (centre hospitalier universitaire de Caen) ;
  • La prise en charge de patients détenus au sein d’une Unité Sanitaire (hôpitaux de Lannemezan).

Les bénéfices de la télémédecine sont immédiatement compréhensibles

  • égal accès aux soins (en réduisant notamment les fractures territoriales) et amélioration des délais de prise en charge ;
  • maintien de la qualité du diagnostic par un partage des informations rapide et performant entre professionnels de santé ;
  • limitation des complications liées à une prise en charge trop tardive – en particulier pour les accidents vasculaires cérébraux (AVC).

Peur de la distance ?

Si un sondage récent montre chez les Français une prise de conscience de l’intérêt de la télémédecine, « une partie importante d’entre eux considère cependant qu’un entretien médical ou une consultation requièrent une proximité physique et un contact direct », indique le ministère. « Au risque dans le cas contraire d’altérer la qualité de la relation soignants–soignés. » C’est pour répondre à ces craintes que cette campagne a été lancée.

Pour visionner la vidéo, rendez-vous sur les sites suivants : www.leciss.org/télémédecine ou www.sante.gouv.fr/deploiement-de-la-telemedecine-tout-se-joue-maintenant.

Partager cet article