Tempête Gabriel et vague de froid : attention au monoxyde de carbone !

[29 janvier 2019 - 12h18] [mis à jour le 29 janvier 2019 à 12h19]

Une femme enceinte de 23 ans est décédée dans son sommeil à Bondy, probablement en raison de l’inhalation de monoxyde de carbone. Un drame, révélé par nos confrères du Parisien ce 28 janvier, qui n’est malheureusement pas rare en période hivernale. Le recours à des chauffages de fortune se développe notamment en raison de logements insalubres. Les dangers de ces dispositifs sont importants. Rappel des règles de sécurité à respecter pour prévenir ces accidents mortels.

Les intoxications au monoxyde de carbone font chaque année des centaines de morts en France. Avec l’arrivée de la tempête Gabriel sur une partie de l’Hexagone, les températures vont nettement baisser et l’envie de se calfeutrer sera forte. Se mettre à l’abri bien au chaud peut s’avérer difficile en cas de logement mal isolé ou carrément insalubre. Toutefois, certaines pratiques augmentent le risque de diffusion de monoxyde de carbone. Et donc d’inhalation mortelle.

Aération et ventilation

La Direction générale de la Santé rappelle chaque année les conseils suivants pour prévenir ces accidents :

  • Ne vous chauffez jamais avec des dispositifs non destinés à cet usage (réchauds de camping, fours, brasero, barbecue, cuisinière..);
  • N’utilisez pas un groupe électrogène dans un lieu clos. Ce dernier doit impérativement être placé à l’extérieur des bâtiments ;
  • Les chauffages d’appoint à combustion, comme le poêle à pétrole ne doivent pas fonctionner de façon prolongée. Au bout de quelques heures, ils risquent de ne plus bien fonctionner et de dégager du CO ;
  • Aérez quotidiennement l’habitation même quand il fait froid, pendant au moins 10 minutes et n’obstruez jamais les grilles de ventilation.

Par ailleurs, certains symptômes doivent alerter. En cas de maux de tête, de fatigue accompagnés de nausées, aérez immédiatement les locaux, arrêtez si possible les appareils à combustion, évacuez et appelez les secours en composant le 15, le 18 ou le 112 (et le 114 pour les personnes malentendantes). C’est une urgence vitale !

Partager cet article