Terme dépassé : quand déclencher l’accouchement ?

[07 avril 2015 - 17h38] [mis à jour le 07 avril 2015 à 17h40]

La date prévue de l’accouchement est enfin arrivée et aucune contraction douloureuse à l’horizon ? S’il n’y a pas encore d’urgence, votre grossesse doit maintenant bénéficier d’une surveillance accrue afin de prévenir tout risque de souffrance fœtale. Et de pouvoir décider en toute connaissance de cause s’il faut, ou non, déclencher l’accouchement.

Il est impossible de prédire avec exactitude la date d’un accouchement. En effet, il est difficile d’établir avec précision la date de la conception, tant la date de l’ovulation varie d’une femme à l’autre. Mais bien d’autres paramètres, difficile à définir, entrent en ligne de compte. A noter toutefois que les primipares semblent davantage concernées par le dépassement du terme. Dans tous les cas, il est important de fixer un terme à la grossesse car en cas de dépassement, celle-ci est considérée « à risque ».

La souffrance fœtale est ainsi essentiellement due au vieillissement du placenta : il nourrit et oxygène moins bien le fœtus et évacue de moins en moins ses déchets. En réponse au stress subi, le fœtus émet prématurément ses premières selles (le méconium) qui épaississent et troublent le liquide amniotique, dont le volume commence par ailleurs à diminuer. L’autre principale inquiétude concerne l’accouchement en lui-même, le poids des nouveau-nés post-matures étant plus important que celui des bébés nés à terme.

Quelques jours après le terme

En France, une grossesse est considérée comme anormalement prolongée au-delà du 295e jour d’aménorrhée, c’est-à-dire à partir du 295e jour après le premier jour des dernières règles. A partir de ce moment, le fœtus bénéficie d’une surveillance renforcée. Des monitorings quotidiens permettent d’enregistrer son rythme cardiaque. Des échographies régulières mesurent le niveau du liquide amniotique. S’il baisse trop, l’enfant est en danger. Enfin, si le col est suffisamment ouvert, les médecins vérifient la qualité du liquide amniotique à l’aide d’un petit tube creux et éclairé. Si le liquide est clair, tout va bien.

Par contre, s’il est verdâtre, c’est signe que le fœtus a émis ses premières selles de méconium et qu’il commence à être en souffrance. Il n’y a alors qu’une seule solution, déclencher l’accouchement. Si bébé se porte bien, certains médecins attendent jusqu’à 42 semaines d’aménorrhée avant d’intervenir. D’autres, si le col est mûr et que la tête de bébé appuie bien, préfèrent ne pas attendre plus de 3 jours après la date prévue. Pour l’heure, la question divise encore les spécialistes.

Partager cet article