Des transports publics assourdissants

[04 décembre 2017 - 13h59]

Prendre le métro, le bus ou encore le tramway exposerait à des niveaux sonores trop élevés. A tel point que selon un travail canadien, les usagers empruntant régulièrement ce type de transport pourraient être victimes d’une baisse de leur audition. Au même titre d’ailleurs que les cyclistes citadins.

Les banlieusards de la région de Toronto en ont plein les oreilles. Quand ils utilisent les transports en commun en tout cas. C’est la conclusion d’un travail mené par une équipe de l’Université de Toronto. A sa tête, le Dr Vincent Lin, estime que son étude « est la première à examiner et à quantifier le bruit auquel les gens sont exposés au cours de leurs déplacements quotidiens, particulièrement sur le réseau de transport en commun de Toronto. »

Le vélo nous casse les oreilles ?

Pour mesurer l’exposition au bruit, les chercheurs ont utilisé des dosimètres, qu’ils portaient sur leurs cols de chemise. Ils ont recueilli 210 mesures au total, comparant le bruit dans le métro, l‘autobus et le tramway. Ils ont observé que 20% des bruits les plus forts mesurés dans le métro étaient supérieurs à 114 décibels, tout comme aux arrêts de bus, tandis que dans les tramways, et pour les cyclistes, le niveau était supérieur à 120 décibels. A l’inverse, les niveaux les plus faibles ont été observés parmi les conducteurs d’automobiles et les marcheurs !

Rappelons que le seuil de 120 décibels marque le début de la douleur. Nos oreilles nous font mal. C’est un message d’alerte… qui arrive bien tard ! « Nous avons été surpris par l’exposition quotidienne moyenne des banlieusards au bruit, en particulier concernant les transports publics et les cyclistes », explique le Dr Lin. « Il semble aujourd’hui primordial de réduire les niveaux sonores des métros et autres tramways. »

Partager cet article

SYNDICAT DE LA PRESSE INDÉPENDANTE D'INFORMATION EN LIGNE
Service de Presse en Ligne reconnu par la Commission paritaire des Publications et Agences de Presse (CPPAP) sous le n°0318 W 90885 (article 1er de la loi n° 86-187 du 1er août 1986 portant réforme du régime juridique de la presse)