Trois tasses de café par jour pour protéger notre foie

[30 octobre 2014 - 09h27] [mis à jour le 30 octobre 2014 à 09h40]

Le café allié du foie ? C’est en tout cas ce que suggèrent des chercheurs américains. D’après les résultats d’une étude parue dans la revue Hepatology, une consommation quotidienne serait liée à des niveaux inférieurs d’enzymes hépatiques anormales. Et ceci, que « le petit noir » soit un expresso ou un déca.

Selon des chercheurs de l’Institut national du Cancer américain de Bethesda dans le Maryland, « des études antérieures ont montré que la consommation de café pouvait aider à réduire le risque de développer un diabète, des maladies cardiovasculaires, une cirrhose ou un cancer du foie. »

Afin de chercher d’autres vertus potentielles, les auteurs ont examiné les habitudes de consommation de café de 27 793 personnes. Dans le cadre d’une grande étude nationale sur la santé menée de 1999 à 2010, chaque participant a rempli un questionnaire concernant son régime alimentaire. Les chercheurs ont, en parallèle réalisé des bilans hépatiques, à savoir le dosage sanguin de plusieurs enzymes spécifiques au foie.

Résultat, les participants ayant déclaré boire plus de trois tasses de café par jour présentaient des niveaux d’enzymes hépatiques (ASAT/ALAT), de gamma GT (augmentées notamment dans l’alcoolisme) et de phosphatases alcalines plus bas. Et ce, comparés à ceux qui n’en consommaient pas.

Alors comment expliquer ces résultats ? Par la présence de caféine ? En fait, il semble que non. Les mêmes mesures ont été effectuées chez les aficionados de décaféiné. Le Dr Qian Xiao, principal auteur de l’étude ne laisse filtrer aucune information : « il existe des milliers de composants dans le café. Plusieurs candidats peuvent expliquer nos constatations… Mais nous ne savons pas encore lesquels ».

Partager cet article