Trop de baseball use l’épaule

[15 octobre 2014 - 10h12] [mis à jour le 15 octobre 2014 à 10h14]

Confidentiel en France, le baseball est un sport roi aux Etats-Unis. Mais non sans risques. Des médecins de Philadelphie – où évoluent les Phillies – montrent que les lanceurs seraient très exposés à de graves blessures à l’épaule. Et ce, dès l’adolescence.

Poste stratégique au baseball, le lanceur – qui se trouve face au batteur adverse – a pour objectif de tromper la vigilance de ce dernier, en variant ses lancés. L’épaule est alors très sollicitée. Tellement d’ailleurs qu’elle a fait l’objet d’une étude au Thomas Jefferson University Hospital de Philadelphie.

Dans cet établissement, le Dr Johannes Roedl et ses collègues se sont rendu compte qu’ils accueillaient de plus en plus de jeunes joueurs à la fin de chaque saison. Et surtout des lanceurs. « Ils se plaignent généralement de douleurs à l’épaule et présentent un œdème au niveau de l’acromion, visible par IRM », explique l’auteur. L’acromion ? C’est l’extrémité de l’omoplate, en forme de spatule.

Le désastre des lancements répétitifs

Ils ont alors conduit une étude rétrospective auprès de 2 372 patients de 15 à 25 ans, admis entre 1988 et 2012 pour une douleur à l’épaule. « La majorité était des lanceurs », poursuit Johannes Roedl. Les auteurs ont ensuite resserré leur cohorte aux seuls adolescents et jeunes adultes – 166 patients – et constitué des groupes contrôles selon le sexe et l’âge.

Les médecins ont alors constaté les désastres des lancements répétitifs, plus de 100 fois par semaine. Les joueurs sont ainsi exposés à ce que les spécialistes appellent le conflit sous acromial. Il correspond à des lésions dégénératives de la coiffe des rotateurs, un joli nom donné à l’ensemble des tendons et des muscles qui assurent l’articulation de l’épaule.

Comme le souligne Roedl, « lorsque ce type de blessure survient avant 25 ans, il constitue un puissant facteur de risque de rupture de la coiffe des rotateurs ». Autrement dit, des tendons de l’épaule. Une blessure d’autant plus handicapante lorsqu’elle survient tôt dans la vie, car potentiellement incompatibles avec certaines activités professionnelles qui mettent en jeu l’épaule.

Partager cet article