Une étude observationnelle américaine vient de montrer que les adolescents qui utilisent les réseaux sociaux plus de 3 heures par jour sont plus à risque de développer des troubles mentaux.

Facebook, Snapchat ou Instagram… Très à la mode chez les adolescents, ces réseaux sociaux représentent-ils une menace pour leur santé mentale ? Pour le savoir des chercheurs américains ont recueilli les témoignages de 6 600 adolescents âgés de 12 à 15 ans. Que ce soit sur leur consommation Internet ou la manifestation d’éventuels problèmes mentaux.

Résultat, les adolescents qui utilisaient les médias sociaux plus de trois heures par jour étaient plus susceptibles de faire état de problèmes d’intériorisation (dépression, anxiété et solitude) et d’extériorisation (agressivité…).

Mauvaise estime de soi…

Ce n’est pas la première fois que de telles conclusions sont tirées. En juillet dernier, des médecins canadiens expliquaient que « plus les adolescents passent du temps sur les médias sociaux, plus leurs symptômes de dépression s’aggravent. » Selon eux, les réseaux sociaux « encouragent les comparaisons sociales et favorisent une diminution de l’estime de soi. »

Partager cet article