Les trottinettes et autres monocycles électriques ont le vent en poupe. Pourtant, aussi curieux que cela puisse paraître, leur usage ne fait encore l’objet d’aucune réglementation spécifique. Face au risque de chutes, mieux vaut prévenir.

Pas de réglementation, donc pas d’interdits ! C’est en substance ce que pensent de nombreux amateurs de nouveaux moyens de locomotion électriques. Le site Service-public.fr confirme que les rollers et les trottinettes classiques sont tenus, comme tout piéton, de circuler sur les trottoirs à allure modérée. Quid des engins motorisés?

En fait, selon l’Institut national de la consommation, « sur un plan strictement juridique, ces nouveaux engins n’ont le droit de circuler ni sur la route, ni sur les trottoirs, ni même sur les pistes cyclables ». Alors que faire ? Pour l’association UFC que Choisir, « en attendant un texte clair, le bon sens doit s’imposer dans le respect de tous. Trottinettes et autres engins électriques doivent rouler sur les trottoirs, adapter leur allure à l’affluence des piétons, emprunter les passages protégés et respecter les feux tricolores. »

Et la protection ?

Autre question, celle concernant la sécurité de l’utilisateur de ces engins. Là encore, le vide juridique s’impose. En clair, les équipements de sécurité ne sont pas obligatoires. Les risques (chute, collision…) étant réels, rendez-vous visibles (vêtements et accessoires de haute-visibilité, un gilet jaune par exemple) et protégez-vous des chocs et des abrasions, en portant casque, coudières, genouillères… comme à roller finalement.

Partager cet article