Tuberculose : 1,4 million de morts en 2011

[17 octobre 2012 - 17h20] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h53]

La tuberculose reste la principale cause de mortalité infectieuse dans le monde. Selon le dernier Rapport de l’OMS publié ce mercredi, 1,4 million de personnes y ont succombé en 2011. Comme en 2010.

Ce rapport compile des données émanant de 204 « pays et territoires », comme le précise l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Les résultats font apparaître « une baisse continue du nombre de malades. Mais toujours une charge mondiale considérable avec 8,7 millions de nouveaux cas en 2011 ». Rappelons qu’en France, le nombre de cas de tuberculose est en baisse depuis quelques années. En 2010, près de 5 200 cas ont été déclarés (-1,7% par rapport à 2009).

Les auteurs insistent également sur les succès remportés par certains pays. A l’image du Cambodge, qui a enregistré une diminution de 45% de la prévalence de la tuberculose entre 2002 et 2011. Ils signalent aussi « la découverte de nouveaux médicaments antituberculeux prometteurs – les premiers depuis 40 ans – qui pourraient arriver sur le marché dès 2013 ».

Ils conditionnent surtout les réussites futures aux moyens de financements disponibles. Les auteurs du rapport annoncent ainsi « qu’un nouveau vaccin antituberculeux et un outil de diagnostic sur le lieu des soins pourraient être disponibles au cours des dix prochaines années. » Mais, il y a un… mais : « l’élaboration de ces nouveaux outils a un prix… » , poursuit l’OMS. L’Organisation déplore par ailleurs un déficit de financement de 1,4 milliard dollars par an pour la recherche et le développement.

20 millions de vies sauvées

Et ce n’est pas tout. « En dehors du déficit de financement, on prévoit également un déficit de financement de 3 milliards par an entre 2013 et 2015 qui pourrait avoir de graves conséquences pour la lutte antituberculeuse ».

En conclusion de ce rapport, l’OMS appelle donc « à un financement international ciblé par les donateurs et à la poursuite des investissements par les pays eux-mêmes afin de protéger les acquis récents ». Ses arguments pour convaincre les éventuels donateurs ne manquent pas. « En l’espace de 17 ans, 51 millions de personnes ont été traitées et soignées avec succès conformément aux recommandations de l’OMS. Sans ce traitement, 20 millions de personnes seraient décédées » a notamment déclaré le Dr Mario Raviglione, Directeur du Département OMS, Halte à la tuberculose.

Partager cet article