Un circuit neuronal pilote le mouvement

[14 décembre 2015 - 10h49]

Situés dans la moelle épinière, des neurones sensoriels seraient directement impliqués dans les gestes du quotidien. Un système de commande si sensible que la stimulation de ces neurones suffirait à enclencher le mouvement. Des résultats obtenus chez le poisson-zèbre qui ne demandent qu’à être appliqués chez l’homme.

Pour prouver l’existence de ce circuit neuronal, des chercheurs de l’INSERM au sein de l’Institut du cerveau et de la moelle épinière ont étudié la motricité du poisson-zèbre. Un vertébré particulièrement adapté à l’optogénétique. Autrement dit la stimulation des neurones par la lumière. Du fait de sa transparence le poisson-zèbre laisse en effet apparaître l’activité neuronale marquée par la lumière.

En utilisant cette technique, l’équipe du Pr Claire Wyart a mis en corrélation l’activité neuronale avec la mise en mouvement. Ainsi « l’activation des neurones sensoriels déclenche la locomotion lorsque l’animal est au repos, et l’inhibe lorsque l’animal est en mouvement », expliquent les chercheurs.

« Ces observations suscitent l’espoir de pouvoir, un jour, stimuler précisément ces circuits pour générer un mouvement chez des patients victimes de lésions de la moelle épinière ». Ces atteintes entraînent des paralysies graves. L’interruption de la communication entre le cerveau et la moelle épinière bloque en effet le contrôle volontaire des mouvements.

Partager cet article