Un été sans règles

[30 juin 2015 - 11h03] [mis à jour le 30 juin 2015 à 11h04]

Vous cherchez une technique pour éviter d’avoir vos règles pendant les beaux jours ? Prenez votre pilule en continu. En plus d’être efficace, cette méthode ne perturbe pas le cycle menstruel.

Contraignantes pour aller à la plage, faire du sport ou tout simplement profiter de l’été… les règles ! Pour les éviter, ayez le réflexe de prendre deux plaquettes de pilules à la suite au lieu de respecter le rythme habituel : 21 jours (ou 24) de comprimés actifs suivis d’une pause de 7 jours (ou 4) avant de reprendre la contraception. Grâce à ce « changement de planning », les hormones de synthèses sont administrées en continu, les règles ne débarquent plus tous les mois.

Parfois utilisée en cas de règles douloureuses pour limiter l’intensité des symptômes (migraines, crampes abdominales, nausées), « cette technique ne présente pas de contre-indication, qu’il s’agisse d’un contraceptif oestro-progestatif (micro-dosé) ou progestatif (macro-dosé) », explique Jennifer Constant, sage-femme et coordinatrice de l’Association Française pour la Contraception (AFC jeunes).

« Sur le plan médical, le fait de ne pas avoir de règles grâce à cette technique ne pose aucun souci », confirme le Pr Béatrice Guigues, gynécologue obstétricienne au CHU de Caen et vice-présidente du Conseil national des Gynécologues et des Obstétriciens français (CNGOF). « Il ne faut pas confondre ces situations avec un arrêt des règles naturelles (aménorrhée) qui nécessite une consultation gynécologique ». Enfin, contrairement aux idées reçues, la pilule prise en continu ne déclenche pas de menstruations plus abondantes comparée à une prise classique de la plaquette. »

Un changement de pilule ?

Si vous venez de changer de pilule, évitez le « non-stop pilule ». Attendez que votre organisme soit habitué à ce nouveau contraceptif. Il faut compter entre 3 et 6 mois pour savoir comment la pilule est tolérée. Sachez aussi que la prise continue du contraceptif oral peut tout de même entraîner de légers saignements. En cas de doute, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre gynécologue.

Partager cet article