Un gel intelligent contre le cancer

[03 décembre 2015 - 16h50]

Des chercheurs québécois ont mis au point in vitro un gel efficace contre la croissance de tumeurs cancéreuses. Composé de chitosane (matériau biodégradable extrait de la carapace des crustacés) et de gélifiants, ce produit a la particularité de contenir des cellules immunitaires.

« Ce nouveau biogel injectable s’avère efficace pour livrer des agents directement dans les tumeurs cancéreuses et les tuer », révèlent les scientifiques du CHU de Montréal (Québec). Précisément, « la force de ce biogel est d’être compatible avec les cellules immunitaires anti-cancer ». Soit les lymphocytes T, cellules naturellement produites par le corps et dotées d’un fort pouvoir destructeur des tissus cancéreux.

Mais ces lymphocytes T sont « généralement trop faibles et trop peu nombreuses pour éradiquer le cancer », explique Réjean Lapointe, co-auteur de l’étude publiée dans la revue Biomaterials. La solution ? Cultiver des lymphocytes T en laboratoire pour les réinjecter dans l’organisme du patient. Et justement, le biogel mis au point par les scientifiques québécois va faciliter ce mécanisme.

Un traitement local. Liquide à température ambiante, il se gélifie à 37°C, température précise du corps humain. Les scientifiques ont donc injecté les lymphocytes T dans le biogel, pour administrer le tout dans la tumeur à l’aide d’une seringue.

« Nous espérons que cette approche va améliorer les traitements d’immunothérapie actuels ». Pour maximiser la multiplication des cellules immunitaires, l’immunothérapie nécessite en effet l’injection de l’interleukine 2, une hormone toxique à haute dose. Mais l’injection par biogel présente l’avantage de délivrer en une seule administration un grand nombre de lymphocytes T sans ajout d’interleukine. « Avec l’utilisation du biogel, nous n’aurons besoin que de quelques dizaines de millions de lymphocytes au lieu des milliards actuellement nécessaires », confirment les scientifiques.

Ce test a fait ses preuves en laboratoire. Si cette expérience fonctionne aussi chez l’Homme dans un avenir proche, « cette gélatine thérapeutique pourrait un jour révolutionner les traitements contre plusieurs formes de cancer ».

Partager cet article