Le Syndicat national des dermatologues et vénérologues (SNDV) dénonce les fausses informations circulant sur les techniques employées pour ôter les grains de beauté. Sont visées certaines plateformes chirurgicales proposant d’utiliser un laser qui empêche par la suite l’analyse du grain de beauté.

Le SNDV* rappelle qu’un neavus, autrement dit un grain de beauté présentant une anomalie, doit être ôté. C’est ce que l’on appelle une exérèse. « Dans ce cas, la possibilité de laisser des cicatrices est en fait un passage obligé. Le naevus nécessité une analyse histologique (au microscope) pour s’assurer de sa bénignité. »

C’est pourquoi les dermatologues, experts de la peau et des muqueuses, préfèrent dissuader les patients de faire une intervention si le nævus présente un aspect bénin. En revanche, pour des raisons esthétiques ou de gêne fonctionnelle, « on peut procéder à son exérèse chirurgicale en respectant les règles de l’art ».

Pas de possibilité de contrôle

Le SNDV dénonce des plateformes chirurgicales qui promeuvent l’utilisation du laser CO2 pour ôter un grain de beauté. « Or cette technique va provoquer une destruction aveugle de la lésion sans possibilité de contrôle, et laisse obligatoirement une cicatrice plus ou moins importante. » Les membres du syndicat insistent sur le fait qu’un grain de beauté enlevé doit toujours être analysé par un professionnel au cours d’un examen clinique !

*Syndicat national des dermatologues et vénérologues

Partager cet article