Utiles, les rêves ?

[07 décembre 2011 - 12h27] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h49]

C’est au cours des phases de sommeil profond et paradoxal que nous rêvons. Et parfois, nous nous souvenons très précisément de nos rêves. En réalité tout dépendrait de la phase de réveil.

Léger, lent/profond et paradoxal… nos nuits de sommeil se découpent en plusieurs phases. C’est principalement au cours des deux dernières que surviennent les rêves. D’une manière générale, environ 40 % des réveils en sommeil lent donnent lieu à un souvenir – plus ou moins précis – du rêve.

La description de ce rêve sera toutefois plus riche, si le réveil survient au cours d’une phase de sommeil paradoxal. Lequel représente 20% de notre temps de sommeil total.

Les spécialistes des troubles du sommeil s’accordent à dire qu’il n’est pas important de se souvenir de ses rêves. Ce n’est pourtant pas l’avis des ‘psys’. Cette question en effet, intéresse beaucoup plus les psychanalystes ou les psychologues, et leurs patients : ceux qui suivent une thérapie centrée sur l’interprétation des rêves.

Partager cet article