Uvestérol D : une suspension de commercialisation immédiate

[06 janvier 2017 - 16h47] [mis à jour le 06 janvier 2017 à 16h56]

Suite à une procédure contradictoire avec le laboratoire commercialisant l’Uvestérol D, l’Agence du Médicament (ANSM) suspend officiellement la commercialisation de ce médicament. « Cette mesure est effective immédiatement », précise l’Agence.

Rappel du contexte : le 21 décembre 2016, un nouveau-né est décédé après la prise d’Uvestérol D. Les investigations ont mis en évidence un lien probable entre ce décès et l’administration de cette spécialité. Par conséquent, l’Agence nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM) vient de trancher. L’Uvestérol D n’est plus commercialisé sur le sol français. Tous les lots disponibles sur le marché sont en outre retirés du circuit de distribution.

L’approvisionnement en vitamine D assuré sur tout le territoire 

L’ANSM tient toutefois à rassurer le public en indiquant que « la supplémentation en vitamine D chez les jeunes enfants n’est pas remise en cause. Des alternatives thérapeutiques existent. » Les familles sont donc invitées à se rapprocher de leur professionnel de santé. Pour rappel, les enfants qui ont reçu ce produit ne courent aucun danger.

Concernant l’Uvestérol VITAMINE A.D.E.C., dont l’usage est réservé à des situations pathologiques particulières pour lesquelles il n’existe pas d’alternatives, l’ANSM décide « de réserver son utilisation à l’hôpital ». Tous les lots de cette spécialité disponibles en pharmacie d’officine sont retirés.

A noter enfin que l’approvisionnement en médicaments contenant de la vitamine D est garanti sur l’ensemble du territoire national.

Partager cet article

Aller à la barre d’outils