Vaccination : 17% des Français encore défavorables

[05 juillet 2018 - 15h38] [mis à jour le 05 juillet 2018 à 15h39]

La vaccination ne fait pas encore l’unanimité en France. La polémique sur les effets indésirables et les adjuvants perdure tandis que des épidémies de rougeole notamment se maintiennent en raison d’une couverture vaccinale trop faible. Un sondage révèle que si la majorité des Français sont favorables au principe de la vaccination, ceux qui y sont opposés estiment qu’il y a trop de valences.

« Les Français se déclarent à 83% favorables à la vaccination pour eux et leurs proches », révèle un sondage IFOP pour le Leem*. Et 34% y sont même « tout à fait favorables ». Les raisons de cette adhésion sont multiples. Parmi elles, « des arguments liés à la protection et la prévention contre certaines maladies » sont avancés par 58% des personnes interrogées. « Les bénéfices collectifs de la vaccination » ont un poids pour 21% d’entre eux, « et notamment l’idée que la vaccination évite la propagation des virus (10%) et protège les autres et l’entourage (9%) ».

Trop de vaccins ?

« Une minorité de Français (17%) se déclare défavorable à la vaccination », révèle également le sondage. Principaux arguments, « des doutes portant sur la composition des vaccins et leurs potentiels effets secondaires voire leur efficacité ».

De plus, « parmi leurs critiques, les Français « défavorables » pointent aussi du doigt le manque d’information sur les vaccins (18%) et notamment le manque de recul sur les effets à long terme (8%) ». Enfin, ils sont nombreux à estimer qu’il y a « trop de vaccins et qu’ils ne sont favorables qu’à certains d’entre eux ».

Partager cet article