Vaccination : à quoi sert un rappel ?

[19 janvier 2018 - 11h03]

La vaccination permet de réduire considérablement le nombre de malades et de décès par maladies infectieuses. Seulement parfois, une petite piqûre de rappel est nécessaire. En effet, avec le temps, le taux d’anticorps présent dans l’organisme diminue.

Le respect du calendrier vaccinal n’est pas important que pour les enfants. Les adultes aussi doivent y prêter attention, notamment pour leurs rappels. Il est possible à tout moment, de remettre à jour vos vaccinations. Cela signifie en outre que même si vous avez manqué un rappel, il vous suffit de reprendre le schéma et de compléter les injections.

La durée de la protection conférée par un vaccin est variable. Ainsi, la vaccination contre la grippe saisonnière doit-elle être répétée annuellement en raison des mutations des virus en circulation. En ce qui concerne la vaccination contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP), la primovaccination comprend trois injections espacées d’un mois à 2, 3 et 4 mois. S’ensuit un rappel obligatoire à l’âge de 16-18 mois. Les rappels pour la poliomyélite sont eux aussi de rigueur jusqu’à 13 ans. Enfin une nouvelle immunisation contre les trois maladies (diphtérie, tétanos et polio) est recommandée à 16-18 ans, puis à 25 ans, 45 ans et 65 ans. Et ensuite tous les 10 ans.

N’oubliez pas non plus que vos vaccinations servent également à protéger… les autres. C’est ce que les spécialistes appellent une immunité de groupe. Un rappel anti-coquelucheux est ainsi recommandé chez les adultes en contact avec des nouveau-nés, pour éviter de les contaminer.

Partager cet article