Vaccination : tout faire pour restaurer la confiance

[29 septembre 2016 - 14h42] [mis à jour le 29 septembre 2016 à 14h44]

Une étude internationale confirme la défiance des Français vis-à-vis des vaccins. Ainsi 41% estiment-ils que les vaccins ne sont pas sûrs et 17% ne sont pas certains de leur efficacité. Par ailleurs, 12% jugent que ce geste de prévention n’est pas indispensable à la bonne santé des enfants.

Ces résultats viennent conforter ceux d’autres travaux. Il existe une perte de confiance des Français envers la vaccination. Les causes sont probablement multiples : survenue de plusieurs polémiques, circulation de pétition sur les réseaux sociaux, soi-disant risque en lien avec l’aluminium… Le Groupe « vaccination et prévention » de la Société de Pathologie infectieuse de Langue française (SPILF) souhaite rappeler les faits suivants concernant la sécurité des vaccins :

  • Les nombreuses études réalisées ont montré qu’il n y avait pas de lien entre la vaccination et la survenue de sclérose en plaques ou d’autisme ;
  • Il n’existe aucune étude chez l’homme permettant de remettre en cause la sécurité de l’aluminium ;
  • Plus généralement, les vaccins sont des médicaments administrés dans le monde entier, à plusieurs dizaines de millions de personnes chaque année, en particulier à de très jeunes enfants. Ils font donc l’objet d’une surveillance extrêmement rigoureuse.

« La vaccination est la mesure de santé publique qui a permis de sauver le plus grand nombre de vies », indique la SPILF. Elle « doit retrouver dans l’esprit de la population sa place réelle : celle d’un outil incontournable, à la fois sûr et efficace. Cette tâche relève de la responsabilité de l’ensemble des intervenants impliqués dans la politique vaccinale : médecins, pharmaciens, infirmiers, sages-femmes, chercheurs mais aussi politiques ».

Partager cet article