Chaleur : quand les médicaments se retournent contre nous

[30 juin 2015 - 08h38] [mis à jour le 30 juin 2015 à 08h59]

Les prochains jours s’annoncent particulièrement chauds en France. Les températures devraient osciller entre 35°C et 37°C dans certaines régions… Dans ces conditions, la prise de médicaments n’est pas anodine. Il peut arriver que certains produits, en effet, majorent les méfaits de la chaleur.

L’exposition à de fortes chaleurs constitue une agression pour l’organisme. Parmi les complications les plus graves, une déshydratation, un coup de chaleur ou l’aggravation d’une maladie peuvent survenir.

Des médicaments peuvent aggraver le danger d’une trop longue ou d’une trop forte exposition à la chaleur. Certains augmentent l’élimination d’eau au niveau des reins et peuvent donc aggraver le manque d’eau au cours d’une déshydratation. D’autres peuvent empêcher le fonctionnement normal des mécanismes de refroidissement du corps. Parmi les médicaments à risque, citons notamment :

  • Les médicaments pour traiter une maladie cardiaque. Les diurétiques peuvent aggraver la déshydratation. De même, les traitements contre la tension et l’angine de poitrine peuvent accroître une hypotension ;
  • Les médicaments pour traiter des troubles mentaux. Les neuroleptiques peuvent dérégler le thermostat central de l’organisme et provoquer une augmentation de la température. Quant aux sels lithium, ils peuvent devenir toxiques en cas de déshydratation ;
  • Les médicaments pour traiter une épilepsie. Ils peuvent également devenir toxiques en cas de déshydratation ;
  • Les médicaments de la migraine peuvent empêcher la dilatation des vaisseaux de la peau ou diminuer la transpiration ;
  • Certains antibiotiques (en particulier les sulfamides) peuvent gêner le fonctionnement normal du rein en cas de déshydratation ;
  • L’aspirine à une dose supérieure à 500 mg par jour ou les anti-inflammatoires présentent le même inconvénient que les antibiotiques.

Vous l’avez compris, si vous êtes sous traitement, vous devez vous montrer particulièrement vigilant. Quoi qu’il en soit, vous devez lire attentivement la notice des médicaments que vous prenez. Respectez aussi les posologies et les heures de prise. Dans tous les cas, vous ne devez jamais décider seul d’interrompre votre prise médicamenteuse. Pour en savoir plus, interrogez votre médecin ou votre pharmacien.

Partager cet article