Via Ferrata : une voie vers l’aventure

[06 août 2010 - 11h31] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h39]

Une paroi rocheuse, des rampes, des câbles, des échelles, bienvenue sur une Via Ferrata. Il s’agit en fait d’un parcours sportif montagneux, à mi-chemin entre la randonnée et l’alpinisme. Ces itinéraires sont jalonnés de câbles et de nombreuses pièces métalliques scellées dans la roche. Une activité riche en sensations… à faire en famille.

Un peu d’Histoire… C’est l’armée italienne qui est à l’origine de cette activité physique. Au début du siècle dernier, nos amis transalpins ont équipé certains passages escarpés des Dolomites avec des mains courantes et des échelons. Leur but : permettre aux troupes de traverser avec du matériel lourd. Les Via Ferrata se sont depuis transformées en itinéraires sportifs.
Pour tous les niveaux. Les Via Ferrata sont classées par niveau de difficulté – de facile à extrêmement difficile – en fonction de leur longueur, de leur exigence physique, de leur exposition… Les enfants de 8 à 10 ans peuvent par exemple commencer par des voies simples et peu longues. Le seul facteur limitant est la peur du vide.

Le matériel adéquat. Un casque, un baudrier avec deux longes spéciales munies d’un système d’absorption d’énergie, deux mousquetons à verrouillage automatique. « Si vous utilisez votre matériel, entretenez et révisez-le régulièrement » précise l’Association des Médecins de Montagne. Pour les enfants, un baudrier complet prenant les épaules et les cuisses est préférable au simple cuissard. Privilégiez des chaussures de montagne souples et évitez les semelles lisses.

Le jour J.. Ne partez pas par mauvais temps dans une Via Ferrata (la roche étant souvent glissante sous la pluie). Choisissez bien votre itinéraire en fonction de l’ensemble de votre groupe. Comme il n’est pas recommandé de faire demi-tour sur une voie, basez-vous sur les capacités du « plus faible ». Arrivez entraîné et reposé, et bien sûr, prévoyez à boire.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter des professionnels. Mieux vaut, pour débuter, vous faire accompagner par un guide chevronné. Vous trouverez tous les renseignements dont vous avez besoin sur différents sites spécialisés. Citons par exemple, http://www.laviaferrata.fr/, ou le site de la Fédération française de la montagne et de l’escalade (FFME).

Partager cet article