L’équilibre alimentaire, physique et mental. Il est nécessaire pour tous, et en particulier pour les patients diabétiques. C’est pourquoi la Fédération française des Diabétiques organise sur ce thème la Semaine Nationale de Prévention du Diabète du 2 au 9 juin.

En France, 4 millions de personnes vivent avec le diabète, une maladie chronique dont la prévalence (5,3%) ne cesse d’augmenter (+2,9%/an). Outre les facteurs génétiques, cette progression est liée à l’évolution de ses principaux facteurs de risque : vieillissement de la population, obésité et sédentarité. C’est pourquoi la Fédération française des Diabétiques a choisi cette année de construire son action de prévention à l’occasion de la semaine nationale de prévention du diabète autour de l’équilibre.

Nutrition, sport et stress

Un mode de vie équilibré se mesure en fonction de plusieurs critères, parmi lesquels la nutrition, l’activité physique ou encore le contrôle du stress. Pour le premier point, il s’agit surtout de « garder le plaisir gustatif et de varier les aliments en respectant quelques simples règles », explique la Fédération française des Diabétiques. « Faire trois repas par jour et manger à heures régulières pour éviter les grignotages, limiter la consommation d’aliments très gras et de produits sucrés, éviter les plats cuisinés et privilégier le fait maison… »

Côté exercice physique, « la vaste étude, Diabetes Prevention Program, avait démontré que des individus à risque qui pratiquaient 30 minutes par jour d’activité physique et qui avaient réussi à perdre de 5% à 7% de leur poids diminuaient de 58% leur risque de devenir diabétique », note la FFD. Une preuve supplémentaire de l’importance de se bouger !

Reste l’équilibre mental. « Le stress provoque la libération de certaines hormones, dont le cortisol, qui occasionne une pause de la glycémie », explique la FFD. « Chez les personnes qui ont une prédisposition génétique au diabète et qui subissent un stress chronique, on observe une élévation plus importante et persistante de la glycémie. À long terme, cette réponse au stress contribuerait à accroître la résistance à l’insuline et favoriserait le développement du diabète de type 2. » De plus, « le stress chronique et la dépression sont souvent associés à une diminution de l’activité physique et à une augmentation des apports alimentaires ». Il faut donc tout faire pour réduire l’exposition au stress.

Des animations partout en France

Du 2 au 9 juin, les bénévoles des 87 associations locales de la Fédération française des Diabétiques organiseront des rencontres pour aider le public à mieux comprendre le diabète à travers des échanges sur la maladie et ses conséquences. Des stands, des conférences, des rencontres avec le public dans les établissements de santé et des ateliers cuisine avec les banques alimentaires seront proposés au public.

En outre, des animations permettront aux bénévoles d’informer le public sur le diabète de manière ludique, avec des jeux sur la teneur en sucres des aliments et de proposer de compléter le test qui permettra à chacun d’évaluer son risque de développer le diabète.

Retrouvez la carte des manifestations locales organisées par les associations fédérées : http://contrelediabete.federationdesdiabetiques.org/les-actions-pres-de-chez-moi/

Partager cet article