VIH/Sida : baisse des cas chez les homosexuels dans l’UE

[30 novembre 2018 - 15h14] [mis à jour le 30 novembre 2018 à 15h15]

Quelle est la situation du VIH en Europe ? Si les mesures de prévention semblent porter leurs fruits dans l’Union européenne, notamment auprès des homosexuels, les résultats sont moins bons dans l’est du continent avec près de 130 000 nouveaux diagnostics en 2017.

Au total, 160 000 nouveaux diagnostics de VIH ont été réalisés en 2017 dans la zone européenne de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). La majorité concernait la partie la plus à l’est (incluant notamment la Fédération de Russie et les pays d’Asie centrale comme le Tadjikistan ou l’Ouzbékistan par exemple), avec 130 000 cas.

Des mesures ciblées efficaces

Si ce constat est « inquiétant », une amélioration a été permise par une large inégalité entre l’Union européenne et le reste de la zone Europe. Ainsi « un déclin du nombre de nouveaux cas diagnostiqués a été observé dans l’UE », se réjouit le Centre européen de prévention et contrôle des maladies (ECDC). Lequel a été possible grâce notamment à la baisse de 20% du nombre de nouveau cas chez les homosexuels depuis 2015.

« Ce déclin démontre que développer des mesures de prévention destinées aux populations vulnérables, cela fait une différence », résume Andrea Ammon, directrice de l’ECDC. Par le biais notamment de programmes de dépistage et de diagnostic précoce, une prise en charge rapide et adaptée, ainsi que l’introduction de la Prophylaxie pré-exposition (PrEP). Une bonne nouvelle d’autant plus importante que « les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH) constituaient le seul groupe qui souffrait d’une hausse constante des nouveaux cas dans l’UE jusque là ».

A noter : depuis le début de l’épidémie de Sida dans les années 1980 dans le monde, 70 millions de personnes ont été contaminées par le VIH. Parmi lesquelles environ 35 millions en sont mortes.

Partager cet article