VIH/Sida : les adolescentes, principales victimes

[25 juillet 2018 - 16h57] [mis à jour le 25 juillet 2018 à 16h58]

Malgré les progrès médicaux et les avancées en matière de dépistage, l’épidémie de VIH/Sida est encore loin d’être terminée. Les adolescentes représentent la population la plus affectée par le virus. A tel point que l’une d’elles est infectée toutes les trois minutes dans le monde. Un chiffre révélé dans un rapport de l’Unicef à la conférence internationale dédiée jusqu’au 27 juillet à Amsterdam.

« Environ trente adolescents de 15 à 19 ans par heure ont contracté le VIH en 2017 », indique un nouveau rapport de l’Unicef sur l’épidémie du virus du Sida. Et « deux tiers d’entre eux étaient des filles ». Encore une inégalité entre femmes et hommes.

La raison de cette différence ? « Dans la plupart des pays, les femmes et les filles n’ont pas accès à l’information et aux services nécessaires ou n’ont même pas la possibilité de refuser des relations sexuelles non protégées » La pauvreté et le manque d’accès au dépistage confidentiel font partie des autres facteurs défavorisant les jeunes femmes.

Résultat, « bien que le nombre de décès ait reculé dans tous les autres groupes d’âge depuis 2010, y compris chez les adultes, la mortalité parmi les adolescents les plus âgés (de 15 à 19 ans) n’a pas diminué ». Car « l’incapacité à atteindre [les adolescentes] ralentit les progrès réalisés ».

Réagir

« Nous devons veiller à ce qu’elles soient bien informées des modes de transmission et de la façon de se protéger », explique Angélique Kidjo, ambassadrice de l’Unicef, dans un essai publié dans le rapport. « Et, bien sûr, nous devons veiller à ce qu’elles aient accès à tous les services et les médicaments dont elles ont besoin pour rester en bonne santé. Nous devons privilégier l’autonomisation des filles et des femmes. L’éducation est encore une fois souvent le meilleur moyen d’y parvenir ».

*Les femmes : au coeur de la lutte contre le VIH pour les enfants

Partager cet article

SYNDICAT DE LA PRESSE INDÉPENDANTE D'INFORMATION EN LIGNE
Service de Presse en Ligne reconnu par la Commission paritaire des Publications et Agences de Presse (CPPAP) sous le n°0318 W 90885 (article 1er de la loi n° 86-187 du 1er août 1986 portant réforme du régime juridique de la presse)