VIH/SIDA : des traitements préventifs ultra efficaces

[20 juillet 2016 - 17h01] [mis à jour le 20 juillet 2016 à 17h05]

Dévoilés ce 20 juillet par l’ANRS, les résultats définitifs de l’étude IPERGAY mettent en avant l’efficacité de la prophylaxie pré-exposition. Un traitement prescrit à la demande aux sujets exposés à un risque de contamination. Des données présentées à l’occasion de la 21è Conférence internationale sur le SIDA organisée à Durban (Afrique du Sud) du 18 au 22 juillet 2016.

Selon les résultats de l’étude IPERGAY, « la prophylaxie pré-exposition (PrEp) est une méthode très efficace de prévention du risque d’infection par le VIH ». Des bénéfices relevés auprès « des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes déclarant des comportements à risque ». Principalement implantée aux Etats-Unis et en Europe, cette approche préventive consiste à délivrer un traitement antirétroviral aux patients séronégatifs. L’objectif étant de les prémunir d’une potentielle infection en cas de rapport à risque.

Une étude en deux temps

Pour prouver l’efficacité de la PrEp, les chercheurs ont formé deux groupes : le premier a pris un antirétroviral associant du Truvada® au moment des rapports. Le second a reçu un placebo. Résultat, « au moment des périodes d’activités sexuelles, le Truvada® diminuait de 86% le risque d’infection par le VIH ». Une approche n’empêchant pas la recommandation d’utiliser le moyen de protection classique (port de préservatif).

Dans un second temps, les scientifiques ont prescrit du Truvada® à 362 volontaires en novembre 2014 et juin 2016. L’objectif étant de « s’assurer du maintien du bénéfice de la PrEP et de sa tolérance sur une plus longue période et vérifier son impact sur les comportements sexuels ». Le bilan est édifiant : « seule une personne qui avait en fait interrompu la PrEp a été infectée par le VIH.

Et dans l’avenir ?

Ces données justifient les efforts menés en termes de prévention auprès des populations fortement exposées au risque de transmission. Ainsi le Pr François Delfressy, directeur de l’ANRS, a-t-il salué la décision de délivrer une recommandation temporaire d’utilisation (RTU) au Truvada® aujourd’hui remboursé en France.

A terme cette stratégie préventive devrait permettre de réduire le nombre de nouvelles infections. Et mettre fin à l’épidémie du VIH/SIDA d’ici à 2030. L’objectif n’est plus de se poser la question de « l’efficacité de la PrEp mais d’œuvrer pour que ce traitement soit accessible à toutes les personnes les plus à risque* », conclut le Pr Delfressy.                                                                                                                     

* hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, personnes transgenres et personnes migrantes principalement.

Partager cet article