Voici enfin revenu le temps d’arpenter les sous-bois à la recherche d’un bulbe révélateur! Mais voici également la saison où la rubrique des faits divers s’enrichit trop souvent d’accidents pourtant bien facilement évitables. Les champignons sont une nourriture très recommandable, saine et légère à l’organisme… à condition de savoir s’y retrouver.

Première erreur à éviter, celle qui consiste à imaginer qu’il n’existe en France qu’une seule espèce mortelle. C’est faux! Outre l’amanite phalloïde, d’autres champignons peuvent entraîner la mort. C’est le cas de l’amanite vireuse, qui est un peu blanchâtre, et du cortinaire des montagnes que vous détecterez facilement à sa belle couleur fauve.

Apprenez à les reconnaître, de même que la vingtaine d’autres espèces qui, sans être mortelles, sont vénéneuses et susceptibles d’entraîner des intoxications sérieuses. Pour visualiser commodément une bonne centaine d’espèces de champignons – comestibles ou non – nous vous recommandons d’aller visiter un site canadien remarquablement bien construit: http://www.mycomontreal.qc.ca/portraits/portrait.htm .

Vous croyez connaître les champignons? Soyez vigilant en cas de symptôme digestif inexpliqué – malaise, nausées, vomissements, vertiges, sensation d’engourdissement…- même plusieurs jours après en avoir consommé. Les premiers signes d’intoxication par le cortinaire des montagnes ne se manifestent qu’après 3 à 14 jours. Outre l’amanite phalloïde, d’autres champignons peuvent entraîner la mort.

Partager cet article