Vivre près d’une route, l’hypertension au tournant

[08 octobre 2014 - 15h39] [mis à jour le 08 octobre 2014 à 17h35]

Pollution, bruit… habiter non loin d’une route n’est a priori pas très attractif. D’autant que cela serait associé à un risque d’hypertension artérielle. C’est en tout cas ce qu’ont observé des chercheurs américains. Explications.

Habiter près d’un axe routier important serait associé à un risque accru d’hypertension artérielle. Pour établir ce constat, des chercheurs de la Brown University aux Etats-Unis ont analysé les données concernant 5 400 femmes ménopausées de la région métropolitaine de San Diego (Californie).

Celles qui vivaient à moins de 100 mètres d’une route ou d’une autoroute présentaient ainsi un risque d’hypertension de 22% supérieur à celui des femmes habitant à plus de 1 000 mètres de ces axes. Entre ces deux distances, plus le lieu de vie était proche de la route, plus ce risque augmentait.

Rappelons que l’hypertension artérielle est un facteur de risque d’autres maladies cardiovasculaires. Ce qui explique que de précédentes études avaient déjà observé un lien entre la proximité d’une route et un risque accru d’accidents vasculaires cérébraux (AVC). Par conséquent, « nous devrions réfléchir à la façon dont nos villes et nos systèmes de transport sont élaborés », conclut l’auteur principal.

Partager cet article