Xavier Bertrand veut « rebâtir le système de sécurité sanitaire »

[15 janvier 2011 - 20h15] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h42]

« Notre police du médicament a failli à sa mission. Mon devoir est de rebâtir un nouveau système de sécurité sanitaire. Avec un objectif : qu’il n’y ait pas demain, de nouveau Médiator® ». A peine le rapport de l’IGAS lui avait-il été remis que Xavier Bertrand, ministre en charge de la Santé, esquissait les contours d’un nouveau mode de fonctionnement pour le système sanitaire français.

Rassurer les patients. Le Ministre a tenu en premier lieu, à rassurer les patients. « Notre priorité va, et ira toujours aux patients exposés aux Médiator®. Je le rappelle, tout patient concerné doit aller consulter son médecin et je tiens à l’assurer d’une prise en charge à 100% par l’Assurance-maladie ». Par ailleurs, « je le dis aux malades, il doit y avoir indemnisation, rapide et juste. J’y reviendrai en début de semaine prochaine pour dresser un état des lieux de l’ensemble des solutions possibles ».

L’avenir de l’AFSSaPS en questions. Non, l’AFSSaPS ne va pas disparaître. En revanche, son fonctionnement, son organisation et ses rôles vont être revus. « Le fonctionnement actuel de l’AFSSaPS n’est plus possible », a répété Xavier Bertrand. La première mesure devrait d’ailleurs concerner l’arrivée d’un nouveau Directeur général (ou d’une équipe de direction) puisque l’actuel titulaire Jean Marimbert, est démissionnaire.

76 médicaments revus…. « Mon objectif est qu’il n’y ait plus de nouveau Médiator® », a-t-il insisté. Dans un premier temps, le ministre demande donc à l’AFSSaPS « un bilan des 76 médicaments qui font actuellement l’objet d’un suivi de pharmacovigilance. Ce bilan devra m’être remis avant la fin janvier ».

De nombreux changements à venir… Le ministre en charge de la Santé promet également de nombreux changements en matière de déclaration des conflits d’intérêt, d’autorisation de mise sur le marché – « il faudra que chaque nouveau médicament apporte un réel bénéfice pour le patient » – et encore pour la prise en charge de certains médicaments. Ceux à “service médical rendu insuffisant” ne bénéficieront « d’aucune prise en charge par la collectivité ».

Concernant la prescription hors-AMM mise en avant dans l’affaire du Médiator®, le ministre a seulement déclaré qu’ « une réflexion doit s’engager pour un meilleur encadrement. Ce sujet a fait couler beaucoup d’encre mais nous devons regarder dans le détail »…

A ses yeux, « il y a urgence à réformer le système et à redonner de la confiance. Mais pour la confiance, il faut de la transparence ». Un second rapport de l’IGAS – « complémentaire » sera également rendu au ministre dans les mois qui viennent. Sans doute en juin 2011. Il « fera des propositions de réformes (dans les domaines) de la pharmacovigilance mais aussi du rôle et du fonctionnement de l’AFSSaPS ». Nous y reviendrons bien sûr.

Pour aller plus loin : Accédez à l’intégralité du discours de Xavier Bertand.

Partager cet article