Le yaourt, un signe extérieur de bien-être ?

[27 juillet 2017 - 14h01] [mis à jour le 27 juillet 2017 à 14h02]

Le yaourt aurait-il tout de l’aliment miracle ? C’est en tout cas ce que l’on peut penser à la lecture d’un travail canadien. Son auteur a compilé les résultats de diverses études conduites sur cet aliment lacté. Résultat, ses consommateurs présenteraient un meilleur profil alimentaire et une meilleure hygiène de vie.

C’est désormais connu, le yaourt contribue à satisfaire nos apports quotidiens en nutriments, que ce soit en calcium, vitamine D ou encore protéine. Mais il semble que leurs vertus aillent bien plus loin que cela. Ainsi le Pr Angelo Tremblay et son équipe de l’Université de Laval (Canada) ont compilé les résultats d’études observationnelles menées dans le monde entier.

Ils sont donc parvenu à dresser un portrait robot des consommateurs de yaourts, ou plutôt leur profil « santé ». Ainsi présentent-ils des taux de nutriments essentiels supérieurs aux non-consommateurs. Dans le détail, leurs apports sont plus élevés en calcium, potassium, magnésium, zinc, mais aussi en vitamines D, B6 et B12 ainsi qu’en protéines. Leur apport en matières grasses était quant à lui moindre.

Une meilleure hygiène de vie

Plusieurs études observées par le Pr Tremblay ont par ailleurs mis l’accent sur le fait que les consommateurs de yaourts présentent une meilleure hygiène de vie. Ils ont ainsi une consommation plus élevée de fruits et légumes frais, de céréales complètes, de poissons et de légumineuses. A contrario, ils ont tendance à moins manger de fritures, de produits transformés, de viandes rouges… Sans trop de surprises donc, ils seraient moins sujets au surpoids et à l’obésité.

Sur ce dernier point, l’équipe d’Angelo Tremblay affirme même que les yaourts, dans la mesure où ils favorisent la satiété, aident les personnes en quête de perte de poids.

Comme si cela ne suffisait pas, il semblerait bien que les aficionados de ce produit laitier fument moins que la moyenne et pratiquent davantage d’activité physique.

Partager cet article