Selon un sondage IPSOS/Destinationsante.com, un Français sur trois se dit victime de troubles du sommeil. Les 35-59 ans et les femmes semblent davantage concernés. Au-delà des traitements classiques, il existe d’autres solutions à base de mélatonine, une hormone encore peu connue du grand public. Explications. 

La mélatonine est une hormone produite par la glande pinéale qui se situe dans le cerveau. Sécrétée lorsque vient l’obscurité, la mélatonine est l’un des métronomes de notre organisme. C’est elle qui nous annonce « l’heure du coucher ». Sa sécrétion est bloquée par la lumière. Elle est donc essentiellement libérée la nuit, avec un pic vers 3 heures du matin. Or passé 55 ans, elle est de moins en moins présente, c’est ainsi que l’ensemble de la mécanique du sommeil se détraque… D’où l’intérêt pour cette population d’évoquer avec les professionnels de santé les traitements à base de mélatonine.

D’autres facteurs peuvent bien sûr perturber le sommeil. Le stress, mais également des pathologies liées à l’âge comme les douleurs articulaires et surtout la gêne respiratoire, qui peut entraîner des réveils nocturnes fréquents. Sous oublier peut-être, le sentiment de voir le temps qui passe… Mais la mélatonine, elle, est au centre de ce grand chambardement qui peuple nos nuits.

Et les conséquences d’une mauvaise qualité de sommeil sont nombreuses. L’insomnie peut surtout être à l’origine du développement de maladies, d’une baisse importante de la libido. Elle risque également d’impacter votre courbe de poids dans le mauvais sens.

La réponse ne réside pas systématiquement dans des traitements lourds. Ainsi le respect de quelques règles d’hygiène de vie est-il primordial : ne pas boire de thé ni de café après 17 heures, proscrire les graisses et l’alcool au dîner, éviter de faire du sport et de prendre une douche chaude (qui élève la température corporelle) avant de se mettre au lit, dormir dans une chambre bien sombre, idéalement à 18°C…

C’est bien connu, les insomnies gâchent vraiment la vie. Et quand elles retentissent sur notre vigilance durant la journée (par des troubles de l’attention, de la concentration voire de l’humeur…), l’heure est à la mobilisation. Demandez conseil à votre médecin sans plus attendre. Il saura vous guider dans la diversité des traitements disponibles, dont ceux à base de mélatonine.

Partager cet article