1 000 jours qui déterminent la santé de Bébé

[14 octobre 2015 - 14h28] [mis à jour le 14 octobre 2015 à 17h08]

Dès sa conception, l’enfant est tout particulièrement fragile. Et ce jusqu’à ses 2 ans. C’est aussi au cours de ces 1 000 premiers jours qu’il construit les bases de sa santé. Pour l’aider à être un enfant, puis plus tard un adulte, sain et serein, 13 sociétés savantes ont publié des recommandations s’appuyant sur ce concept.

Lancé par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le concept des 1 000 jours avait pour but de ralentir l’augmentation des maladies chroniques non transmissibles (+17% attendu dans les 10 ans à venir). En effet, l’alimentation, le mode de vie et l’environnement des premières années de vie constituent des facteurs de risque ou de résistance à développer plus tard des maladies chroniques. Parmi lesquelles les maladies cardiovasculaires, l’obésité et le diabète.

Bien se nourrir, bouger et se protéger

Alimentation, activité physique et environnement… C’est sur ces trois éléments que les parents peuvent agir au cours de 1 000 premiers jours de l’enfant. Ainsi « la manière dont l’enfant s’alimente, vit et se dépense a un impact sur son capital santé futur », rappelle l’AFPA, co-auteur de ces recommandations. « L’alimentation est un facteur clé au cours de cette période, que ce soit celle des parents avant la conception, celle de la mère pendant la grossesse ou celle de l’enfant. » Par conséquent, « il est important de garantir la qualité nutritionnelle de l’alimentation et de favoriser l’éveil sensoriel de l’enfant en le familiarisant avec une grande diversité de goûts et de textures ».

L’activité physique de son côté, doit être encouragée. « Dès l’âge de 2 à 3 ans, les enfants sont susceptibles de développer leur masse grasse », souligne l’association. « L’activité motrice régulière banale encouragée chez l’enfant peut en limiter l’augmentation et améliorer la masse maigre. » Enfin, « l’environnement de l’enfant imprime une empreinte durable sur l’expression de ses gènes pouvant influer sur sa santé future de façon favorable ou défavorable », ajoute-t-elle.

Conclusion, pour protéger votre petit dès sa conception, pensez à limiter l’impact du tabac, de l’alcool, du stress, des polluants environnementaux. Suivez les recommandations de son pédiatre en matière d’alimentation. Encouragez-le à pratiquer une activité physique régulière.

En savoir plus

Partager cet article