Changement d’heure : et la santé ?

[29 octobre 2010 - 14h49] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h41]

Dimanche matin 31 octobre, à 3 heures il sera… 2 heures. Les optimistes se réjouiront de pouvoir rester une heure de plus sous la couette. Quant aux pessimistes comme le Pr Mayer Hillman (Londres), ils expliquent que ce changement aurait un impact non-négligeable sur notre santé. « Et si on ne reculait pas nos montres » s’emporte-t-il ?

A ses yeux, « cela permettrait à chacun de profiter davantage de la lumière du jour » explique ce professeur émérite au Policy Studies Institute . « Et par conséquent, de pratiquer davantage d’activités physiques en extérieur, comme le recommandent les autorités de santé ».

Pour ce médecin, le manque de lumière « disponible » en hiver nous empêcherait d’atteindre le seuil de 30 minutes d’activités quotidiennes. Sans compter qu’il est aussi plus compliqué de satisfaire nos besoins en vitamine D. Laquelle est indispensable pour fixer le calcium sur les os, et donc pour renforcer notre squelette.

Hillman rappelle en outre, que la lumière est bonne… pour la tête. « De nombreuses études font référence à l’impact de la luminosité sur la santé mentale et le bien-être », poursuit-il. « On se sent plus énergique lorsque les jours sont longs et lumineux. » Le phénomène est bien connu dans les pays nordiques, où le recours à la luminothérapie est un sport national. Certains jours d’hiver en effet, le soleil se lève vers 10h30 alors que la nuit tombe… dès 14h30 !

Partager cet article