Avec des dizaines de milliers de victimes annuelles, la grippe constitue une menace majeure… et très sous-estimée. L’OMS sonne l’alarme, et elle à réuni une cinquantaine de ses experts à genève pour mettre en place les éléments de la contre-offensive. Car ces spécialistes ont dressé un constat très alarmant : la grippe est aujourd’hui trop souvent considérée comme une maladie bénigne.

A tort. C’est oublier un peu vite ses dizaines de milliers de victimes par an ! Partant, l’OMS veut restaurer auprès de l’opinion et des pouvoirs publics la notion du réel danger lié à la grippe et aux épidémies qu’elle véhicule. Comment ? Au travers d’une prise de conscience globale. C’est-à-dire en termes onusiens, planétaire.

L’Organisation recommande ainsi que chaque pays développe son propre plan de pandémie. Lequel devra préciser, outre les mesures d’urgence à prendre en cas d’épidémie mondiale, des stratégies de vaccination et autres stockages de médicaments aussi bien préventifs que curatifs. A ce jour, peu de pays ont réussi à développer des programmes de ce type. Et surtout à les rendre opérationnels…

Enfin, n’oublions pas le nerf de la guerre. Toutes ces mesures exigeant un financement adéquat, la mise en œuvre des actions prioritaires va entraîner des demandes de fonds. Dans les mois à venir, elles parviendront aux gouvernements, aux autorités sanitaires concernées, à l’industrie ainsi qu’à diverses fondations. Nous verrons alors l’accueil qui leur sera réservé…

Partager cet article