Thérapies ciblées : elles arrivent dans le cancer du poumon

[21 janvier 2010 - 18h25] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h36]

Une médecine plus personnalisée –donc plus efficace – devient réalité contre le cancer du poumon. D’après les spécialistes regroupés sous l’égide de l’Intergroupe francophone de cancérologie thoracique, une mutation présente dans certaines tumeurs rend en effet ces dernières plus sensibles à certains traitements.

Parmi la population européenne, une mutation du « récepteur de croissance épidermique (EGFR) » est présente dans 10% des cas de cancer du poumon. Les patients porteurs (de cette mutation) répondent mieux à certains traitements anticancéreux, les « inhibiteurs des tyrosine-kinase anti-EGFR ». Ce type de thérapeutique ciblée est déjà utilisée contre le cancer du sein, par exemple.

L’identification de cette mutation, sorte de signature moléculaire de la tumeur, est dorénavant utile pour choisir le traitement adéquat du cancer du poumon – et donc améliorer la prise en charge et les chances de succès. En France, 30 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année, avec un taux de guérison inférieur à 15%. Soit près de 27 000 morts en 2005.

Partager cet article