En général, l’accouchement en France se déroule dans une maternité. Et la position de la future maman est allongée sur le dos, les pieds dans les étriers. Or d’autres postures sont possibles, et pourraient même vous convenir davantage. Tour d’horizon.

Allongée sur le côté. Dans ce cas, il faudra choisir le côté du dos du bébé, car cette position facilitera sa descente. Votre jambe du dessus sera surélevée et repliée vers la poitrine en appui sur un étrier. Cette posture permet de réduire les douleurs lombaires et améliorer le relâchement du périnée. Elle est très courante au Royaume-Uni.

Accroupie. L’apesanteur participe à la sortie du bébé dans cette position. Un bon relâchement du périnée est également favorisé par cette posture. L’expulsion se fait lentement, en expirant, avec probablement moins de compression des gros vaisseaux, et donc moins d’hémorroïdes. Cette position peut être pratiquée grâce à un siège spécial appelé « siège hollandais » ou en s’accrochant à un arceau au dessus de sa tête.

Debout. Peu pratiquée, cette position n’est confortable que si la femme est soutenue par une large sangle abdominale accrochée au plafond. Dans ce cas, il semble que la répartition des charges diminue la douleur.

A quatre pattes ou à genoux. Aussi peu pratiquée en France, cette position atténue les douleurs des contractions car elle libère le sacrum du poids de l’utérus.

Cela dit, aucune position n’est préférable. Chaque femme devrait pouvoir choisir en fonction de son ressenti. Malheureusement, ces diverses options sont rarement proposées dans les maternités. Certaines maisons de naissances sont plus enclines à s’adapter et l’accouchement à domicile peut permettre de choisir l’option idéale à chacune.

Partager cet article