Activités extra-scolaires : trouver le juste équilibre

[04 mars 2016 - 16h58] [mis à jour le 04 mars 2016 à 17h09]

Votre enfant est fatigué ? Il traîne de plus en plus des pieds pour aller au basket ou au solfège ? Voulant bien faire, peut-être avez-vous trop chargé son agenda côtés loisirs artistiques ou sportifs. Or lui laisser du temps libre, c’est primordial.

Leur donner la possibilité de s’éveiller et s’épanouir. Voilà la principale motivation des parents quand ils inscrivent leurs enfants à une activité extra-scolaire d’après une enquête réalisée en 2014 pour le compte de la Caisse Nationale d’Allocations Familiales. Mais la volonté de ne pas les laisser sans rien faire à la maison est aussi évoquée.

Rien de plus normal : imaginer des bambins scotchés à un écran ou répétant « je sais pas quoi faire » n’a rien de très réjouissant. Pourtant, pour les spécialistes, les enfants doivent aussi avoir la possibilité d’expérimenter l’ennui. Il est important pour eux d’être de temps en temps seuls maîtres à bord de leur temps si justement appelé “ libre ”. Ils doivent pouvoir rêvasser, lire, jouer dehors… Trop encadrés, ils n’ont pas l’occasion de faire travailler leur imagination et de s’inventer leurs propres occupations.

Ne culpabilisez pas !

Entre 4 et 8 ans, un enfant ne devrait pas consacrer à ses activités sportives ou artistiques plus de deux fois 1 heure par semaine, le mercredi et/ou le samedi. Ce temps pourra ensuite être progressivement augmenté en fonction des envies du principal intéressé.

Ne culpabilisez pas si cette année il en fait un peu trop. Après tout, cela partait d’une bonne intention. A la rentrée prochaine, vous réajusterez le tir. En attendant, pour l’aider à rester suffisamment motivé jusqu’à la fin de l’année, relancez son intérêt. Proposez-lui d’aller voir un match pro s’il est sportif, emmenez-le à un concert s’il est musicien…

Partager cet article