Laisser les enfants se dépenser en plein air, surtout quand ils sont petits, ce n’est pas toujours facile. La peur qu’il ne leur arrive quelque chose est omniprésente. Pourtant, c’est indispensable à leur bon développement. Age par âge, des idées d’activités adaptées à leurs capacités.

Tous les parents s’accordent à dire que leurs bambins passent trop de temps enfermés devant les écrans. Pourtant, bien que convaincus des bienfaits du jeu en extérieur, beaucoup reconnaissent aussi être les premiers à tenir leurs enfants à l’écart des activités physiques en plein air. Raisons invoquées ? Le manque de temps (56%), la peur que leurs enfants ne se blessent (44%) ou ne fassent de mauvaises rencontres (30%), d’après une étude.

Pourtant, bouger, c’est primordial pour les jeunes enfants. Il n’y a rien de mieux pour évacuer les tensions après une journée d’école. C’est un bon moyen de prévenir les problèmes de surpoids et de contribuer à la consolidation des os. Et mine de rien, tout en s’amusant, ils prennent confiance en eux, développent leur sens de l’équilibre, leur adresse… Bien entendu, ils s’exposent à quelques bosses et ecchymoses mais votre surveillance et vos consignes permettront de limiter les accidents. Et leur squelette étant encore relativement flexible, les fractures restent heureusement rares. Quand au risque de faire une mauvaise rencontre, faites en sorte que votre petit soit toujours sous la surveillance d’un adulte responsable. Et par précaution, enseignez-lui dès le plus jeune âge  les conseils de base : ne parle pas aux gens que tu ne connais pas, n’accepte jamais de bonbons ou de cadeaux de leur part, crie très fort si un adulte cherche à t’attraper…

A partir de 2-3 ans : ils adorent marcher sur un muret (en vous tenant la main), escalader des structures adaptées à leur âge au square, faire des roulades dans l’herbe ou sur le sable. Ces activités contribuent à développer leur équilibre.

A partir de 3-4 ans : le football, jouer à chat, la pétanque avec des boules en plastique améliorent leur équilibre et la coordination de leurs mouvements.

A partir de 4-5 ans : ils peuvent marcher sans aide sur un petit muret, gravir les marches d’un toboggan, apprendre à faire du vélo sans stabilisateur, s’essayer au patin à roulettes.

Partager cet article