Les résultats partiels des investigations menées suite au signalement d’une fraude aux steaks hachés congelés scandalisent. Les produits, vendus aux associations d’aide alimentaire, présentaient un excès de gras, une mauvaise qualité des tissus et des défauts dans la composition.

A la fin du mois de mars 2019, les associations chargées de l’aide alimentaire* révélaient une fraude sur des steaks de viande hachée. Elles avaient d’ailleurs émis des « doutes sur la qualité des produits (dès le mois de) février », précise la Croix-Rouge française.

Les investigations ont été lancées dans la foulée, avec l’analyse de dizaines d’échantillons en laboratoire. « Leur distribution par les associations a été immédiatement stoppée », précise la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF).

Des produits non conformes

Résultat, « ces échantillons présentaient des non-conformités aux règles encadrant la qualité de ces produits : notamment excès de gras, mauvaise qualité des tissus, défauts dans la composition ». Mais « les analyses microbiologiques conduites montrent qu’il n’y a pas de danger pour la santé des consommateurs », rassure la DGCCRF.

Les résultats de l’enquête ont aussi « montré que l’entreprise française ayant fourni ces produits s’approvisionnait auprès d’un industriel polonais ». Afin de poursuivre l’enquête, la France a saisi la Pologne via le réseau « Food fraud ».

« Les faits mis en évidence sont susceptibles d’être qualifiés de tromperie en bande organisée, ce qui constitue un délit pénal. »

A noter : chaque année, 78 000 tonnes d’aliments sont distribués via les 4 associations partenaires du FEAD.

*la Croix-Rouge française, la Fédération française des Banques Alimentaires, les Restaurants du Cœur et le Secours Populaire

Partager cet article