C’est fait. Le Conseil et le Parlement européen viennent d’interdire les antibiotiques comme facteurs de croissance dans l’élevage. Utilisés comme additifs alimentaires, ils accélèrent la croissance mais favorisent aussi…les résistances microbiennes.

David Byrne, commissaire chargé de la santé et de la protection des consommateurs, a salué l’adoption finale lors du Conseil des ministres de l’Agriculture, d’un règlement visant à contrôler l’utilisation d’additifs dans l’alimentation animale. Celui-ci complétera les efforts déployés par l’Union européenne pour supprimer progressivement les antibiotiques utilisés comme facteurs de croissance.

Car en France, aujourd’hui encore, la majorité des porcs, des dindons et des veaux sont élevés ainsi. Et les deux tiers des poulets et un tiers des bovins sont nourris avec des aliments supplémentés en antibiotiques. Autant d’utilisations qui, pour l’OMS « favorisent les antibiorésistances ». Depuis juillet 1999, 4 antibiotiques pouvaient encore être utilisés comme facteurs de croissance dans l’Union européenne. Seuls le Danemark, la Finlande et la Suède les avaient totalement interdits. Avant la fin de l’année, ces 4 substances devront donc disparaître des fermes européennes.

Partager cet article